Musée Unterlinden : la révolution dans la continuité

© Herzog et de Meuron
© Herzog et de Meuron
A-  |  A+
Fleuron du patrimoine rhénan, le musée Unterlinden entamera une nouvelle existence en décembre prochain. Les travaux d’extension ayant porté leurs fruits, c’est toute la physionomie du quartier colmarien qui s’en trouvera changée. Une révolution architecturale doublée d’un tour de force esthétique.

Oublions le jargon technique et les argumentaires urbanisants pour décrire en termes simples la nouvelle métamorphose du musée. En deux mots, l’ancien couvent des dominicains d’Unterlinden, qui abrite un chef-d’œuvre de l’art mondial, le retable d’Issenheim, va trouver sa réplique contemporaine de l’autre côté du canal de la Sinn qui jouxte ce vénérable édifice. Ces deux volumes, véritables temples des beaux-arts revisités à travers les siècles, doubleront la surface d’exposition initiale pour atteindre le chiffre de 8 000 m2. Le couvent et l’aile nouvelle, de briques et de cuivre vêtue, seront reliés par une galerie souterraine composée de trois salles d’exposition. Au cœur du complexe muséal se tiendra la « Petite Maison », un « point focal » pourvoyeur de lumière et conçu comme une articulation entre les deux ensembles. Les trois œuvres emblématiques qui y seront représentées viendront en écho à la vocation du musée qui est de créer un lien continu entre le passé prestigieux de l’édifice et sa projection dans le futur.

Des bains Art nouveau

Ceci grâce à des créations contemporaines de renom. Ainsi, cette liaison prendra vie entre Le char de la mort (1851) de Théophile Schuler évoquant l’histoire et le passé et Portrait d’Anne (1953) de Nicolas de Staël annonçant l’ouverture sur l’art moderne. En passant par L’Enfant Jésus parmi les docteurs (1894) de Georges Rouault illustrant la dominante religieuse des œuvres du musée. Tout est dit à présent, reste à parcourir l’impressionnant vaisseau où les 180 000 visiteurs annuels auront les coudées franches et des perspectives insoupçonnées, notamment grâce aux expositions temporaires qui pourront s’étendre sur l’ensemble des espaces de l’aile nouvelle et les magnifiques bains municipaux de style Art nouveau, ces derniers réaménagés pour accueillir des manifestations événementielles.

Projet réalisé par le cabinet d’architectes Herzog & de Meuron.

Musée Unterlinden

03 89 20 15 50

Ouverture prévue le 12 décembre